LE SEANS III

La scène Lyonnaise a toujours été très présente dans le roller français avec ses spots mythiques, ses riders charismatiques et cher stylés mais surtout grâce à ce je ne sais quoi caractérisant la nonchalance et la certaine arrogance des ses riders. Aujourd’hui et après quelques années d’attente depuis leur dernier edit visible sur la toile, cette scène majoritairement Lyonnaise, dominée par le crew du Sean’s, revient avec une nouvelle vidéo complète. Avec eux on sait que l’on peut s’attendre à de l’engagement, rythmé par du bon rock n’roll mais aussi à une bonne part de déconnade. On a juste eu le temps de discuter avec Clément Barbaza et Victor Legrand une petite semaine avant la sortie de la vidéo, désormais disponible gratuitement. Et on a de la chance, car cela concorde avec le lancement de La Roulette.

The scene in Lyon has always been very active in the French blading community with its legendary spots, its charismatic and stylish skaters but mainly thanks to this “je ne sais quoi” characterising the detachment and a certain arrogance among some of them. Today, after a few years of waiting since their last online edit, the predominantly home grown scene from Lyon, led by the Sean’s crew, is coming back with a full length video. With these guys one can only expect a video filled with commitment, punctuated by good rock’n’roll but also a fair bit of bullshits. We had the chance to talk to Clément Barbaza and Victor Legrand just a week before the video release, and fortunately it came in time with the launch of La Roulette.

Vu le peu de bouteilles c’est le début de soirée. – Counting so few bottles it must be the start of the night. Photo Clément Barbaza

 

Etienne: Alors vous avez bien avancé les bros ?
Clément: Oui on peut même dire qu’on a fini. Enfin il manque juste la part de Jey.

Hadrien:  Il m’a dit qu’il venait juste de finir de filmer.
C: Oui c’est bon là il est en train d’envoyer sa part par wetransfer, ca prend des heures et comme il n’a pas le net chez lui c’est un peu compliqué. Là il est au bar apparemment.
H: Alors c’est bon, parce qu’il a failli tout perdre il n’y a pas longtemps.
C: Tout ce que je sais c’est qu’aujourd’hui, il était sur un spot avec son ordi en train d’ajouter le last trick, histoire de pas perdre de temps et pouvoir nous envoyer tout ça rapidement. (rires) …

 
Etienne: So boys, how is it coming along?
Clément: Well we can say it’s all done. Actually only Jey’s section is missing.
Hadrien: He told me he was just done filming.
C: Yes it’s all good he is uploading it right now through wetransfer, it takes hours and since he doesn’t have internet at home it’s a bit hard. He’s doing it at the bar right now apparently.
H: Ok good thing, because he almost lost everything not long ago.
C: All I know is he was on a spot with his computer today adding the last trick, to not loose any time !

Victor Legrand - Drop Photo Clément

Victor Legrand – Drop roll in.
Photo Booga Helka

 

E: Alors on va commencer par une petite explication sur le crew du Sean’s, puisque c’est vrai que vous ne l’avez absolument jamais fait… Rapide bien sûr, et puis après on pourra parler de la vidéo. Du coup c’était quoi l’équipe de départ ? Toi tu y étais dès le début Buffle, c’était avec qui ?

C: Alors Umberto, Fred, Victor, … puis mon frère Thibault aussi. Voilà en gros c’était ça, ça a commencé en… 2007 je crois. C’est quand on était à New York avec Fred en fait. Ca faisait un moment qu’on se voyait et qu’on skatait ensemble, et comme on voulait faire une part on s’est demandé comment on allait appeler le truc. A cette époque avec Umberto on kiffait bien la part de Sean Santamaria dans Road To Nowhere, du coup on s’est dit on va être le Sean Santamaria’s fan club. Le Sean’s quoi.

 
E: So let’s get it started with a little explanation about the Sean’s crew because after all you’ve never done it. A quick overview of course, and then we can talk about the video. So who was in the team at first? You were in from the start Buffle, who was it with?
C: Well Umberto, Fred, Victor, … and my brother Thibault too. Basically that was that, that’s how it started in … 2007 I think. It was when we were in New York with Fred. We were seeing each other and skating together for a while, and as we were trying to make a video we thought about how we should name the thing. At the time we were digging Sean Santamaria’s section in Road To Nowhere, so we thought it should be the Sean Santamaria’s fan club. The Sean’s

E: Et vous l’avez rencontré non ? Vous lui avez raconté l’histoire ?
V: Il est au courant de tout ça oui. Umberto l’a vu plusieurs fois, ils ont travaillé ensemble. Il l’a vu quand il est allé aux Etats Unis.
E: C’est rigolo ça. Donc en fait c’est un fan club à la base ?
V: Ouais un peu ironique quand même.
E: Légèrement ironique ouais ?
C: Non non Road To Nowhere man !! La part sur du Velvet Underground où il est en Majestic. Victor est pas passé loin d’être viré là.. à ne pas se rappeler la part de Sean dans Road To Nowhere.
(rires)

 
E: And have you met him? Have you told him the story?
V: Yes he knows. Umberto has seen him many times, they worked together. And he saw him when he went to the States.
E: That’s funny. So it actually started as a fan club?
V: Yes kind of a joke.
E: Kind of a joke?
C: No no, Road To Nowhere dude!! The section on the Velvet Underground where he skates Majestics …Victor almost just got fired… not remembering Sean’s section in Road To Nowhere.
(laughs)

Skating in nowhere land. Photo Christophe Brumby

Skating in nowhere land.
Photo Christophe Brumby

 

C: C’était parti de là. Après Fred a fait les deux premières vidéos. (Sean’s & Sean’s II)
V: Ca fait longtemps qu’on est sur le projet de faire la 3, ça a pris pas mal de temps d’en parler déjà. Puis on n’avait personne de vraiment motivé pour filmer au début, ni personne avec du matos non plus. Fred était soulé de filmer du roller donc on s’est motivé à le faire nous même. Clément a acheté une caméra puis comme j’en avais une avant on a fait ça à deux.
E: Très bien. Et puis Fred en effet ça fait un moment… Moi je l’ai recroisé à Paris mais vous vous êtes revu vous ?
C: Je l’ai revu aussi la dernière fois que je suis monté à Paris. D’ailleurs on lui avait proposé de faire le montage de celle là mais il nous a dit « non je vais effacer la moitié des tricks parce que je vais pas aimer comment c’est filmé ». En même temps je comprends. Donc on s’est dit qu’on allait se démerder pour tout faire tout seul.
V: Et c’est ce qu’on a fait.

 
C: That’s how it started. After that Fred made the first two videos. (Sean’s & Sean’s II)
V: We wanted to make a third one for while now, it took quite a long time just talking about it actually. And we had no one really motivated to film at first, nor anyone with the appropriate gear. Fred was tired of filming blading so we realised we had to do it ourselves. Clément bought a camera and as I used to own one we started doing it together.
E: Very well. And it has been a while with Fred… I ran into him in Paris, but have you seen him again?
C: I saw him in Paris too the last time I went up there. Actually we asked him if he wanted to edit this one but he said “no I would delete half of the rush because I wouldn’t like the way it’s filmed”. I can agree with that though. So we thought we would figure it out ourselves.
V: And that’s what we did.

 

E: Belle démarche. Et ça fait combien de temps que vous êtes dessus là et que les tricks sont coffrés ? Vous n’avez quand même pas que des clips d’il y a 4 ans ?
C: Non la plupart des trucs qui sont dans la vidéo ont moins d’un an.
V: La part de Thibault a un an et demi, deux ans. Et puis tout le reste c’est là dernièrement, c’est pendant la dernière année qu’on a le plus filmé.
C: On a tout filmé depuis l’été dernier grosso modo.

 
E: Good point. And how long have you been working on it and how long since the tricks have been filmed? I hope all the tricks are not four years old, are they?
C: No, for most of them it’s been a year, not more.
V: Thibault’s section is a year and a half old, two years maybe. And the rest was done lately; it was during the past year we did most of the filming.
C: We filmed it all since last summer basically.

Thibault Barbaza. Photo Christophe Brumby

Thibault Barbaza.
Photo Christophe Brumby

 

E: Et vous avez utilisé quoi comme caméra ? Vous avez un appareil DSLR ou un caméscope ?
C: On a 2 Canons, un 550D et un 600D avec différents objectifs dont un fisheye, un grand angle et un 50mm.
E: Ok, et du coup pour Jérémy tu as shooté au Canon aussi ?
H: Oui pas mal de ses clips au 650D avec les mêmes objectifs. Mais il s’en est acheté un aussi.
V: Oui voilà, Jey s’était acheté un appareil photo mais il se l’est fait voler au Roskilde.

 
E: And what kind of camera did you use? Do you have a DSLR camera or a camcorder?
C: We have two Canons, a 550D and a 600D, with different lenses like a fisheye, a wide lens and a 50mm.
E: Ok, and for Jérémy, you used a Canon too?
H: Yes a lot of clips with a 650D as well with the same lenses. But he got one too.

V: Yes Jey bought a camera too but it was stolen at Roskilde.

Jérémy Ghouila.  Photo Edwige Morel

Jérémy Ghouila.
Photo Clément Barbaza

 

C: Du coup voilà c’est surtout toi qui a filmé ses tricks.
H: Oui mais Radi aussi, d’ailleurs c’est elle qui a fini à l’iPhone.
C: Ouais elle l’a filmé aussi. Et puis donc finalement Jey a tout fait tout seul. Il a fait sa part de A à Z. Nous on n’est pas intervenu du tout, c’est lui qui l’a montée aussi. Je ne l’ai même pas encore vu. Pour le reste on s’est entendu tous les deux, on a fait chacun les parts qu’on voulait faire et puis après on les a maté ensemble et on a changé ce qui n’allait pas. Tous les deux, avec Romain Zimmerman.
V: Zimmerman fait les corrections couleurs de la vidéo aussi. On a aussi récupéré pas mal de tricks des potes, Mathias, Jon et tous ceux qui habitent un peu loin et qu’on ne pouvait pas trop aller filmer. Rémy aussi et plein d’autres vu qu’il y a un peu tout le monde dans la part friends.

 
C: So yeah that’s it, you filmed most of it.
H: Yes but Radi too, actually she finished the filming with her iPhone.
C: Yes she did some filming. And in the end Jey did everything on his own. He did his section by himself from A to Z. We didn’t step in at any time; he did the editing too. I haven’t even seen it yet. We agreed on the rest together. We did the sections we wanted on our own, then watched them together and changed what was wrong. Us two and Romain Zimmerman.
V: Zimmerman did the colour correction too. We got a few clips from the homies too, Mathias, Jon and all those who live a bit far and we couldn’t film ourselves. Rémy as well and a few others and now there is a lot of guys in the friends’ section.

 

E: C’est bien ça vous vous êtes quand même motivés à faire un truc chiadé au niveau de l’image et puis à regrouper un peu tout le monde dedans. Et du coup il va y avoir quoi comme part dedans ?
C: Alors il y a Thibault, Umberto, Victor, Jey et puis il y a une grosse part friends, et aussi une intro qui est assez longue.
V: La vidéo dure quasiment 35-40 minutes au total.
C: Rien que la part friends fait 10 minutes.
V: Ouais il y a plein de trucs, la part friends est vraiment complète. Il y a plein de tricks, plein d’endroits, plein de monde. C’est filmé à Londres, Nice, Paris, Marseille, et puis Lyon bien sûr.
C: Il y a aussi des images du tour qu’on a fait l’an dernier aux Etats Unis.
V: Et puis Strasbourg avec Mathias et Jon. Les bruxellois aussi Rémy, Moss, Mathieu Hennebert.
C: Il y a les Parisiens Louis et Stelhé… Et aussi Dubost…

 
E: That’s great, you got motivated to do something thorough regarding the picture and that gathered everyone in. So what section will be in it?
C: Well there is Thibault, Umberto, Victor, Jey and there is a big friends’ section and a quite long intro too.
V: The video is about 35-40 minutes long.
C: The friends’ section alone is 10 minutes long.
V: Yes there is a lot of stuff. The friends’ section is really complete. There is a lot of tricks, lots of places, lots of people. Clips from London, Nice, Paris, Marseille, and Lyon of course.
C: There is also footage from our tour in the US from last year.
V: And Strasbourg with Mathias and Jon. The guys from Brussels, Rémy, Moss, Mathieu hennebert.
C: The guys in Paris too Louis and Stelhé… And also Dubost…

 

Beaucoup d'obstacles à prendre en compte. - A few obstacles to mind. Umberto Toselli - 180 Photo Christophe Brumby

Beaucoup d’obstacles à prendre en compte. – A few obstacles to mind.
Umberto Toselli – 180
Photo Christophe Brumby

 

E: Oh merde !! Bon c’est cool ça une quarantaine de minutes. Et vous arrivez à avoir un truc à peu près homogène ? Niveau skating, image, musique… ?
C & V: Mouais… musique ouais carrément.
V: On arrive à avoir des trucs dans les mêmes tons, avec une luminosité homogène sur toute la vidéo. Pour les vidéos précédentes Umberto avait peint le titre sur un mur avec de la peinture flou, on a gardé la meme chose pour les noms des parts. On a gardé les effets de lumières et des trucs dans le genre, toujours avec un peu de fluo sur les titres.
C: On a essayé de faire ça dans la continuité, mais bon ça reste un peu difficile à juger en même temps. Maintenant on la connait par cœur à force de la regarder. On sait ce qu’il y a dedans du coup on est content de voir le truc monté dans tous les cas.

E: Et vous avez mis combien de temps à monter tout ça ?
C: Six mois vu que l’on a continué à filmer une fois le montage commencé, donc ça a continué à évoluer. Je sais que jusqu’à il y a encore deux jours je corrigeais encore des trucs dans les parts.

 
E: Oh shit!! Alright so about forty minutes long that’s cool. And did you manage to get something fairly consistent? Concerning the skating, footage, music?
C & V: Well…. The music yeah totally.
V: We got pretty regular stuff with the same tones, a homogenous lighting throughout the whole video. And Umberto did the whole typo in the last video, with every titles etc so we tried to keep the ideas from the first videos. We kept the same effects and everything, keeping bright colours on the titles.
C: We tried to keep the same direction as before, but it’s a bit tough to judge by ourselves. We know it by heart by now; we watched it so many times. We know what’s in it and we are just really happy with how it all comes together.

E: And how long did the editing take?
C: Six months, because we kept on filming stuff while editing had begun, so it kept on evolving. I know I did some changes in the sections just a couple of days ago.

III

III

 

E: Pour finir vous pouvez nous dire un peu ce que vous vouliez faire à la base avec cette vidéo ? C’est une vidéo de potes pour s’éclater?
C: Oui c’est aussi histoire de montrer ce que nous on aime dans le skating. C’est nous, nos potes, les tricks que nos potes aiment faire.
V: Ce qu’on aime dans le roller en fait.
C: Quelque part ca reste assez critique de ce qu’il se passe autour de nous vu qu’on montre ce que nous on aime.

E: L’objectif c’est pas de faire un truc du genre « regardez nous comment on est fort ».
C: Ah non pas du tout parce que toute manière nous on est pas… enfin voilà quoi.
(rires)
E: Enfin à part toi, Vic.
V: Grave man !
(rires)
C: Ca fait longtemps qu’on avait ça en tête, on a juste fait un truc plus gros que d’habitude et avec plus de gens.
V: Pour changer des trucs qu’on voit tout le temps, faire une vraie vidéo quoi.
C: Et puis c’est vrai qu’au final en vidéo française comme on disait il n’y a rien qui vient vraiment en tête, donc il faut qu’on en parle. Et ça nous a au moins fait kiffer à faire un truc complet entre nous.

 

E: To finish up can you tell us what you originally wanted to do with this video? It’s a buddies video done for fun?
C Yes it’s also a way to show what we dig in blading. It’s us, our homies, the tricks our homies like doing.
V What we like in blading in fact.
C In some ways it is quite critical of what is happening around us because we show what we do like.
E: The goal wasn’t to do something like “yeah look at us, look how good we are”.
C: Not at all because anyway we’re not … well you know.
(laughs)
E: Well except for you Vic.
V: Yeah man!
(laughs)
C: We had that in mind for a while, we only worked on something bigger than usual, with more people too.
V: Something different from what we usually see, a real video.
C: And as we were discussing earlier nothing really comes up to mind regarding French videos, so we have to talk about it. And at least we were digging doing something complete all together.

US road trip  Photo Christophe Brumby

US road trip
Photo Christophe Brumby

 

H: C’est quand même pour ça qu’on fait toujours du roller.
C: Ouais toujours.
V: Ah et il n’y a pas de skatepark dans notre vidéo.
C: Si, il y a 2 ou 3 tricks je crois, mais en street park.
E: Alors à la limite street park on a le droit.
C: Même Jimmy il est dans la rue, c’est pas évident.
E: Et bien j’ai vraiment hâte de voir ça.
V: Même Julien Cudot.
E: Ah ça c’est un teasing intéressant !!!

 
H: That’s why we’re still blading.
C: Yeah still
V: Oh and there’s no skatepark in our video.
C: There is a couple of clips actually, in a street park.
E: Well we can accept that.
C: Even Jimmy is in the streets, that’s not easy.
E: Well I can’t wait to see that.
V: Even Julien Cudot.
E: Well that’s an interesting tease!!!

Merci à Clément et Victor d’avoir répondu à nos questions. Allez donc maintenant faire comme nous et visionner la vidéo du Sean’s III.

Thanks to Clément and Victor for answering our questions. You can now go check out the Sean’s III for yourself, we’ll do the same.

 

Demandez lui un grab, il le fait. - Ask him for a grab, he does it. Screenhot

Demandez lui un grab, il le fait. – Ask him for a grab, he does it.
Screenshot

Thibault Barbaza - Xs Photo Christophe Brumby

Thibault Barbaza – Xs
Photo Christophe Brumby

 

La famille à la maison. - Homies in homeland. Photo Clément Barbaza

La famille à la maison. – Homies in homeland.
Photo Clément Barbaza

Qui a dit qu'il ne faisait jamais soleil à Londres. - Who said it's never sunny in London. Photo Christophe Brumby

Qui a dit qu’il ne faisait jamais soleil à Londres. – Who said it’s never sunny in London.
Photo Christophe Brumby

Victor Legrand Photo Clément Barbaza

Victor Legrand
Photo Clément Barbaza

 

Photos: Christophe Brumby (monkismymoniker.tumblr.com), Edwige, Booga Helka & Clément Barbaza.

There are 1 comments. Add yours

  1. 18th September 2015 | cudotjulien@hotmail.fr says: Reply
    victor nique ta mère d'ou je suis pas un mec de la street

Leave a Reply to cudotjulien@hotmail.fr Cancel Reply