No more seasons

Difficile d’écrire un papier pour La Roulette quand on a déjà du mal à répondre aux SMS…
Je suis censé parlé de No More Seasons. Tu connais ? Non ? … C’est normal.


It’s hard to write an article for La Roulette when it’s already hard to answer to text messages…
I’m supposed to talk about No More Seasons. Have you heard about it ? No ?… Well that’s normal guys.

No More Seasons c’est une vidéo de patins à roulettes et de potes… Et de potes sur des patins à roulettes !
Mais c’est pas seulement une vidéo, c’est surtout, je pense, un concept. Un concept qu’on a quand même un peu de mal à définir… Voyons voir… On aurait pu entrer dans les détails et vous expliquer les raisons métaphysiques de ce nom à la con.
On le fera pas, c’est trop long, mais avouez qu’il sonne vachement bien quand même, et en plus on arrête pas de nous le répéter « Y’a plus d’saisons! »


No More Seasons is a video about blading and friends… And about friends on blades !
But it’s not only a video, it’s mainly, I believe, a concept. A concept we actually have difficulties to define… Let’s see… We could have gone into details and explain you the metaphysical reasons behind this stupid name. We won’t, it would be too long, but you must admit it sounds pretty good, furthermore we’re always told that seasons don’t exist anymore.

Capture d’écran 2016-04-05 à 18.51.58

L’amour du risque – A taste for risk

 

On aurait pu vous expliquer à quel point le roller c’est de l’art, et comme il est beau le geste du détournement de la fonction première de l’objet urbain. On le fera pas non plus, ça va vous gonfler, trop orienté branlette cérébrale.
D’un point de vue sensation, Robin aurait pu vous décrire exactement le goût du bitume d’après la pluie dans la bouche, Matthieu celui de la vision d’un rail tout frais et vierge comme une poudreuse au mois de Janvier.
Mais il n’existe pas assez de mots de vocabulaire dans la langue de Molière pour décrire tout ça de manière assez fidèle…

We could have told you to what extent blading is an art form, and how beautiful the different usage of urban objects primary function is. But we won’t neither, it would piss you off, too much of a brain jerk-off.
On the thrill side, Robin could have described you precisely the taste of afterrained ground in his mouth, to Mathieu his perception of a rail as pure and virgin as a powder snow in January.
But we don’t know enough words in Shakespeare’s language to relate this accurately.

On aurait pu la jouer plus « lifestyle bien underground genre roller enculé tout bourré», et vous expliquer l’amour de Fred inconditionnel pour les vitres, et l’un dans l’autre, celui de Charly pour la défenestration violente d’objets inanimés.
Mais là, même nous on n’a toujours pas de réponses…

We could have gone in a “underground lifestyle drunken roller enculé” way, and explain you the unconditional love of Fred for window glasses, and Charly’s for throwing inanimated objects by above mentioned windows. But again, we don’t always have answers…

On aurait alors pu jouer la carte de la nostalgie et vous expliquer pourquoi des musiques de Dragon Ball sont présentes dans la vidéo, mais Bandai va sûrement nous censurer avant même que tu n’aies cliqué sur le bouton play.

We could have played the nostalgia card and explain you why we picked Some Dragon Ball tunes for the video, but Bandai will surely censor us by the time you would click on play.

DSC_0827

Album de vacances – Holiday album

 

On peut toujours essayer de se la jouer « genre j’suis dans le game » et vous parler Full Cab True Spin Top Acid, mais tu verras pas de gros tricks dans la vidéo : on est pas des américains, on a déjà du mal à être dijonnais vivant à Lyon avec un pote stéphanois…

We could as well have tried to break the blading game, and tell you about Full Cab True Spin Top Acids, but you won’t see any big tricks in the video, : we’re not Americans, we already find it difficult to be from Dijon and live in Lyon with a friend from Saint Etienne.

On aurait pu vous parler créativité audiovisuelle, et vous expliquer pourquoi on a fait le choix d’être trois monteurs différents sur cette vidéo et de réaliser ce cadavre exquis de 1 heure rempli à 54% de chutes. Mais la réponse n’a aucun intérêt quand on voit comment on a galér’ à accorder un minimum nos violons pour rendre ce qui s’apparente en fait à une vidéo de roller réalisée par Bernard Montiel.

We could have talked about audiovisual creativity, and explain you why we chose to be three video editors on this flick and to edit this 1 hour long Exquisite Corpse filled with 54% of falls. But the answer has no interest seeing how much we struggled to be in tune to finish something looking in the end more like a blade video directed by Mr Bean.

Ah mais voilà ! on peut te dire à quoi ça ressemble par contre, oui !!
Essayons ainsi.

Wait wait ! I found an idea ! We can tell you what it looks like. Or try, at least.

Capture d’écran 2016-04-05 à 18.56.09

Une soirée comme les autres pour José ! A casual night for José !

 

No More Seasons, c’est un peu un parapluie en Juillet, c’est le sourire de ta caissière au Carrefour City, c’est le briquet qui décapsule ta binouse, c’est le plus petit des nichons de ta meuf, la cuite que tu vas prendre ce soir et le Nurofen de demain. C’est le dragibus jaune, le côté bleu dans la gomme rose et bleue, c’est ton vieux CD de Eiffel 65, et ton Panini sur la coupe du monde 1998.

No More Seasons is a bit like an umbrella in July, it’s the cashier’s smile at your local shop, it’s the lighter you open your beer with, it’s the smaller boob of your girl, the drunken night you’ll spend tonight and tomorrow’s Advil. It’s the yellow Dragibus candy, the blue side on your pink and blue eraser, it’s your old Eiffel 65’s CD and your 1998 world cup  Panini album.

No More Seasons, c’est aussi le basilic frais sur tes tomates…
J’aimais bien la comparaison, et j’adore le basilic frais sur les tomates !
No more Seasons c’est le truc un peu inutile mais qui va te filer le sourire. Tu sais pourquoi ? Parce que ça a été réalisé avec le coeur et par une vraie bande d’amis qui ont trouvé dans le roller un joli prétexte pour se retrouver afin de raconter de la merde et boire des bières ensemble.

Capture d’écran 2016-04-05 à 18.51.30

Une photo d’architecture – An architecture picture

 

No More Seasons, it’s also the fresh basil on your tomatoes…
I liked the comparison, and I love fresh basil on tomatoes !
No More Seasons is something that might be useless, but will bring a smile on your face. You know why ? Because it’s been made with love by a real bunch of mates who found in blading a nice excuse to meet up, talk shit, and drink beers together.

Bref, tu vois, on peut pas t’expliquer grand chose, le mieux à faire, c’est sûrement de regarder la vidéo, si elle est encore en ligne, ça t’en apportera davantage sur le concept No More Seasons.

Well, as you can see it’s hard to light more lights than we did, best thing to do surely is to watch the video if it’s still online, it will be a better explanation on No More Seasons’s concept.

No More Seasons // FULL VIDEO from ARTSN Video (Arsène Jurman) on Vimeo