Le Con Tour

http://laroulette.eu/wp-content/uploads/2022/10/308661618_2002528086620602_6405451409695895869_n-1024x768.jpghttp://laroulette.eu/wp-content/uploads/2022/10/308661618_2002528086620602_6405451409695895869_n-1024x768.jpghttp://laroulette.eu/wp-content/uploads/2022/10/308661618_2002528086620602_6405451409695895869_n-1024x768.jpghttp://laroulette.eu/wp-content/uploads/2022/10/308661618_2002528086620602_6405451409695895869_n-1024x768.jpghttp://laroulette.eu/wp-content/uploads/2022/10/308661618_2002528086620602_6405451409695895869_n-1024x768.jpghttp://laroulette.eu/wp-content/uploads/2022/10/308661618_2002528086620602_6405451409695895869_n-1024x768.jpghttp://laroulette.eu/wp-content/uploads/2022/10/308661618_2002528086620602_6405451409695895869_n-1024x768.jpghttp://laroulette.eu/wp-content/uploads/2022/10/308661618_2002528086620602_6405451409695895869_n-1024x768.jpgLe Con Tour

Par Remy Meister

Il est des voyages que l’on dit “initiatiques”, et le Con Tour n’était clairement pas de ceux-là.

Ces quelques mots pourraient tenter d’essayer de vous dévoiler une des facettes de ce qu’il a pu être, par pur ésoterisme désinteressé.
Ce ne sera pas le récit d’un trajet d’un bon kilo et demi de kilomètres, à pied, en rollers, en taxi, en bateau, en bus, en train, en tapis volant et en lampe sur pied.
Ça n’est pas le documentaire animé du périlleux périple d’une bande de jeunes en vacances.
Ceci n’est certainement pas une vidéo de roller.
Ce pourrait être un collage spontané d’images capturées au hasard, succession anarchique d’instants chanceusement capturés, comme des impressions s’évanouissant au fil d’une promenade solitaire en forêt.
Sauf que ce n’etait pas une promenade.
Et encore moins la forêt.

Au bas mot fût-ce une cavale, une cavalcade, une avalanche de cascades au cours desquelles nos êtres se sont extirpés de toutes responsabilités civilofamiloprofessionelles; lavés de toutes conventions sociales, reconciliés avec leur état premier; animal, et là encore, les mots semblent faibles.
Mais quand même.
Expiatoire.
Et dangereuse.
Et aussi profane soit-elle, lorsqu’elle est prolongée, cette aventure rituelle qu’est le tour se rapproche du martyre.
Quand l’absurde s’élève au rang d’art majeur.
Parce que le côté transgressif de l’accaparation d’un espace public, au detriment de notre integrité physique, porte cette beauté nihiliste que je nomme poésie.
Où nos roues nous rameneront toujours au point de départ, bien qu’entre-temps ce dernier se sera deplacé.
Ou même que bien qu’on ait toujours voulu y aller, on ne se retrouve jamais nulle part.
Errance sans nom non sans but et si futile fût-elle, elle fût utile.

Car de ces quelques semaines passées hors du temps, nous garderons chacun des souvenirs différents, voire radicalement contradictoires, mais si terriblement vitaux.
C’est une exultation, un tropisme, une exaltation.
C’est un ligament, une entorse, une infection.
C’est excessif, régulier, suffisant.
C’est fou, c’est faux, et c’est même pas moi, c’est lui.
C’est une histoire qui y perd à se voir contée de peur qu’elle ne s’en la raconte.
Et c’était trop bien.

Le Con Tour / Athenes – Andros – Athenes – Thessalonique – Sofia – Tsarevo – Varna /

 

 

Anecdote #1 – C’est Nick Kouros, L’organisateur de la Blade House qui nous a parlé d’Antonin le jour de mon atterrissage.

Anecdote #1 bis – On n’y a pas cru jusqu’a ce qu’il nous retrouve sur un rooftop face Acropole au milieu d’americains sapés á la mode antique. Grand.

Anecdote #2 – La cheville de Bongo a laché sur la bordure entre une exfiltration d’air bnb et un ferry, l’image de cet homme trainant sa jambe sur cet immence parking portuaire, á l’aube, a mis tout Hollywood au chômage.

Anecdote #2 bis – Juste avant ça il a fait session solo sur le livre de Michelle Obama et une pomme.

Anecdote #3 – Quand tu entres dans un festival de la bière en cours de clôture, sous l’orage, et que tu viens de Belgique, en fait, tu es un peu Dieu.

Anecdote #3 bis – A toute fin utile, la temporalité ferroviaire n’est pas véritablement immuable; et quand on arrive plus tard, on va pas moins loin.

Anecdote #4 – La qualité de l’eau de vie bulgare justifie à elle seule les lacunes du pays dans d’autres domaines.

‘Anecdote #4 bis – J’aurais preferé skater ce spot parfait plutôt que d’avoir a survivre à cet hôpital; la prochaine fois ma gauche, on trinque avant.

Anecdote #5 – Je cite un ami croisé lors du tour : ” C’est impossible de connecter avec vous.”. Il a raison, moi même j’ai eu du mal.

Anecdote #5 bis – Je ris encore de la blague d’un autre qui m’a dit que c’était “un plaisir de nous rencontrer.”.

Anecdote #6 – Mina a marié Avi, Avi a marié Mina, longue vie aux marié.e.s !

Epilogue : Malgré tous nos voeux de redemption, j’ai l’ornière de vous annoncer qu on va refaire ça et que ça va nous refaire.


Author Description

Etienne

No comments yet.

Join the Conversation